Vie de femme rime-t-elle avec tâche ménagère ?

Par / 0 Commentaire / 12 octobre 2012

tâche ménagèreMalgré l’ascension sociale de la femme au cours des 50 dernières années, est-elle restée la ménagère du début du XXème siècle ? Les statistiques tendent à prouver que la maison est encore un territoire où la femme a du mal à s’imposer. La femme tente de se défaire du stéréotype de la femme au foyer, mais fait-elle réellement de son mieux ? Garder une main sur le ménage ne serait pas une façon d’avoir le contrôle sur tout ? Pour le savoir, lisez la suite.

Les multiples images stéréotypées de la femme s’opposent.

La femme envoie des signaux différents quand il s’agit de savoir de quoi sa vie est vraiment faite. On peut la voir épanouie dans son métier, complètement indépendante, sereine quand à son avenir, un brin féministe, disponible pour sortir entre copine… D’autre part, il y a l’image de la petite fille élevée à la dinette, aux Barbies et aux films Disney qui attend de se marier avec impatience et d’être à la tête d’une jolie petite famille. Puis, il y a ce que l’école a voulu faire d’elle soit une tête bien remplie afin d’avoir un travail satisfaisant mais aussi une femme légèrement soumise aux hommes.

Enfin, il y a les médias qui mélangent ces différents clichés et nous montre une femme heureuse sur tous les plans qui va chercher ses enfants à la garderie en mini-jupe avec 12cm de talons et qui rentre retrouver son mari, très heureux d’être aux fourneaux. Cela vous rappelle certaines publicités n’est-ce pas ? Et si en réalité c’étaient bien les publicités qui se rapprochaient le plus du train de vie des femmes ?

La « double journée » : entre femme active et ménagère.

La « double journée » est un phénomène initialement apparu au début du XXème siècle quand les femmes remplaçaient au travail leurs amants au front. Une fois les soldats rentrés, l’expression a été rangée puis ressortie dans les années 70 quand cette fois pour de bon, les femmes ont envahit le marché du travail. Quand une femme jongle entre son travail et son devoir de ménagère, on dit qu’elle vit une « double journée ».

Elle se lève, s’occupe des enfants, les amène à l’école si le mari ne peut pas le faire, vit sa journée de femme active au travail, retourne s’occuper des enfants à la sortie de l’école tout en récurant la maison, prépare le dîner, le sert à toute la famille puis couche les enfants. Enfin, s’il ne lui reste pas de lessive à lancer ou de repassage à faire, elle peut remplir son devoir conjugal. De temps en temps elle se libèrera pour sortir entre copine ou afin de s’accorder un tête à tête avec son mari, mais il faut le prévoir bien à l’avance. Si parfois, comme on le voit dans les publicités, l’homme se risque à prendre la responsabilité de quelques taches ménagères, vous verrez qu’il est très frileux en lisant la suite.

La femme ne veut pas réellement jeter l’éponge

Dans différents sondages, notamment ceux d’Ipsos, les hommes admettent laisser faire presque entièrement à leur partenaire les taches ménagères mais que celles-ci ne s’en plaignent pas tant que ça. Surprenant, quand on sait qu’elles demandent sans cesse la parité. En réalité, il semblerait que si les femmes s’évertuent à faire toute la lessive et récurer les toilettes, c’est parce qu’elles rejettent inconsciemment que l’homme s’installe sur ce qui a toujours été leur territoire, bien qu’elles proclament vouloir le partager.

Alors oui, elles vont demander à leur Jules de nettoyer la salle de bain mais lui reprendront l’éponge quand elles verront qu’il s’y prend comme un manche à balais. Les hommes trouvent donc « leurs » tâches ménagères comme sortir les poubelles, jardiner et bricoler. Certains se risquent même aux fourneaux, et c’est tout à leur honneur mais le rejet de leur compagne les rend très paresseux et moins motivés dans leur image d’hommes modernes. Un cercle vicieux pour les femmes qui amène aux données étourdissantes affirmant qu’elles passent plus de 30h par semaine à s’adonner aux tâches domestiques quand un homme n’y accorde qu’à peine plus de 15h.

Faut-il aider les femmes dans leur rôle de ménagère quand on sait que c’est un motif de séparation ? Pensez-vous que les femmes cherchent à avoir le contrôle sur tout ? Donnez-nous votre avis !

Armelle DE OLIVEIRA.

Votre commentaire