Séduction : la persévérance est-elle une qualité ?

Par / 0 Commentaire / 3 juillet 2015

persévéranceJ’ai lu récemment avec effarement le témoignage d’un jeune homme. Il rencontre une jeune fille et ils vont boire un verre. Il essaie à plusieurs reprises de l’embrasser mais elle refuse. Il vont ailleurs pour danser. Sa nième tentative de l’embrasser semble payante, ils s’embrassent. Désireux de ne pas s’arrêter là, il lui propose d’aller chez elle, ce qu’elle refuse également. Un peu plus tard, il l’invite très élégamment à aller ensemble dans les toilettes de la boîte. Elle refuse. Elle répond encore par la négative à son invitation de finir la nuit chez lui.

Et pour finir, probablement excédée par ce harcèlement sans relâche, elle décline sa proposition de rester en contact. Pour couronner le tout ce jeune homme tire une conclusion aussi surprenante qu’erronée : il se dit qu’il aurait dû être encore plus insistant. Il se reproche… d’avoir abandonné trop facilement.

Persévérance et harcèlement : une frontière fine

Ce type de persévérance qui consiste tout bonnement à réitérer une demande jusqu’à obtenir un « oui », cela s’appelle du harcèlement. Et non, ce n’est pas une qualité.

Dans l’esprit de certaines personnes, peu importe comment le « oui » est obtenu. Ils pensent qu’un « non » n’est qu’un « peut-être, essaie encore ». On n’insistera jamais assez sur l’importance du consentement éclairé. Le respect de l’autonomie la plus élémentaire implique qu’on accepte la décision de la personne. En clair, « Non, c’est non. » Pas question d’insister quand on vous dit clairement « Non ».

De la même manière, une femme qui insisterait lourdement ou ferait déborder la boîte mail de l’homme qui lui plaît ne ferait que l’exaspérer. Il faut savoir accepter de ne pas plaire à tout le monde et passer à autre chose.

Patience et lâcher-prise sont nécessaires

Une personne persévérante ET respectueuse sait faire preuve de patience et de mesure dans ses avances. La séduction et le flirt sont des jeux qui se jouent à deux. Les hommes trop pressés ont tendance à faire fuir les femmes qui leur préfèrent des hommes plus détendus par rapport au « résultat » et plus confiants. D’une part parce qu’elles peuvent ainsi se prémunir contre ceux qui n’ont qu’une idée en tête. Mais aussi parce que un gars désespéré, cela n’a rien d’attirant. On se dit qu’il ne doit pas avoir beaucoup d’opportunités.

Face à ces attitudes, on ne peut qu’encourager les femmes à être claires et nettes dans leur refus. Il n’y a pas lieu d’être gênée de repousser les avances de quelqu’un.

Persévérer intelligemment : la capacité d’adaptation

« Faire la même chose en espérant des résultats différents, c’est la définition de la folie. » Albert Einstein
Vous connaissez ce jeu destiné aux très jeunes enfants : il doivent reconnaître la forme et la couleur de pièces de bois pour les mettre dans les trous correspondant. Même le bambin le plus obstiné finira par se rendre compte au bout de quelques tentatives que le machin triangulaire ne rentrera jamais dans le trou carré. Il essaie autre chose.

De la même manière, persévérer dans des stratégies d’échec ou d’évitement, c’est se condamner à l’insuccès. Il s’agit pourtant de persévérer malgré les tentatives infructueuses et les déceptions en apprenant de ses expériences.

Persévérer intelligemment implique donc d’être capable de remettre en question sa manière d’être et de communiquer. C’est à ce prix qu’on progresse et qu’on obtient de meilleurs résultats.

La persévérance dans le changement : quelques exemples

1/ Une cliente se désespérait de ne jamais rencontrer d’hommes à son goût sur un site de rencontres où elle était inscrite depuis 8 mois. Elle consacrait beaucoup de son temps libre à se rendre à des rendez-vous qui ne débouchaient sur rien. Cela se faisait au détriment de sa vie sociale. A la fin d’une séance de coaching, elle décide de reprendre contact avec quelques copines d’école de commerce fraîchement célibataires elles aussi. Deux semaines plus tard, elle partent en week-end à Deauville où portée par la bonne humeur de ce groupe d’amies elle rencontra l’homme dont elle partage aujourd’hui la vie.

2/ Cor est un client Néerlandais âgé d’une trentaine d’années. Il parvenait sans trop de difficulté à obtenir des numéros de téléphone mais très peu de rendez-vous. Après quelques échanges de messages, elles cessaient généralement de répondre. Cela le frustrait beaucoup. Je lui demandai :

« Tu leur as proposé un rendez-vous ? »

« J’aurais bien voulu, mais si elles ne répondent pas ça ne sert à rien. »

« Peut-être ne répondent-elles pas justement parce que tu ne leur proposes pas de rendez-vous. »

A compter de cette prise de conscience, ils se contenta d’envoyer un ou deux messages pour indiquer ses disponibilités. Il a commencé à avoir des rendez-vous régulièrement en changeant sa manière de faire.

3/ Citons enfin le cas de Laurence. Elle déplorait de ne pas « ressentir le frisson » pendant ses rendez-vous amoureux.

« Les hommes ne flirtent pas vraiment »

« Et toi, tu flirtes avec eux ? »

Elle reconnut qu’elle s’en tenait à des conversations sympa, parfois même intéressantes mais dénuées de toute tension érotique ou amoureuse. Elle se surpris peu après à oser quelques sous-entendus qui ouvrirent la voie à des échanges autrement plus chauds. Elle a pu à nouveau ressentir ce frisson qui faisait si cruellement défaut pendant ces discussions où il était question de boulot ou de la dernière expo. Elle a pris sa part de responsabilité dans ses échecs passés. Elle a modifié en conséquence et avec plaisir son mode de communication.

En somme, persévérer ce n’est pas s’obstiner à employer des méthodes qui ne fonctionnent pas ou qui finissent pas s’apparenter à du harcèlement. La persévérance est une qualité à partir du moment où elle vous pousse à essayer encore mais surtout à essayer différemment.

Pour cela, il est nécessaire d’être capable de prendre du recul pour identifier ce que vous faites, les résultats obtenus et les stratégies alternatives. C’est en cela que le coach peut vous aider.

Pour ce faire voici trois questions simples qui peuvent débloquer des situations :

– Qu’ai-je observé / pensé/ senti ?

– Qu’ai-je fait et pour quel résultats ?

– Qu’aurais-je pu faire différemment ?

Notez l’absence volontaire de jugement (bien, mal, erreurs etc.) dans ce questionnement. Observer de manière neutre et sans s’accabler inutilement permet précisément de garder sa motivation et sa persévérance même quand les choses ne se déroulent pas comme vous le voudriez.

Je vous invite à partager vos commentaires ou à me contacter directement.

Amicalement,

Jean-Baptiste Trannoy

L’équipe MagAmour.com vous accompagne depuis 2009 dans votre vie amoureuse.
Votre commentaire

29d2bb58bdc533e2cb339376648dc3a7_________________________