Que faire contre le « laisser-aller » de son partenaire ?

Par / 2 Commentaires / 4 mars 2011

laisser-allerIl ou elle ne soigne plus son apparence, prend du poids, s’enferme dans la routine et ne donne plus une réelle importance à votre coupe, puisque vous êtes ensemble depuis longtemps ? Rassurez-vous, le laisser-aller n’est pas un mal incurable.

Il s’affaisse sur le canapé, Heineken en main, jogging salopé, barbe de trois jours, télé allumée. Attendant sa gamelle et les services féminins, comme un brave Médor. La caricature est forcée, mais revêt tout de même une part de vérité.
De plus en plus d’hommes -et de femmes- tombent dans un état assisté et végétatif quant à leur vie amoureuse. Ce stade, vécu après quelques années de vie commune (parfois avant), est un fléau pour son partenaire chéri. Les marques d’attention et d’amour se raréfient, la séduction approche le zéro et l’ennui vous poursuit. Cette situation, exaspérante pour toute personne humaine, peut toutefois se régler. A condition de prendre conscience de la gravité du « laisser-aller ». A ce train-là, vous vous perdrez également : estime de soi, fierté et joie de vivre. Devenir un pantin de graisse et de morosité n’étant sans doute pas votre priorité, attaquons cette peste pendant qu’il est encore temps.

Le titiller sur son physique et son look

Avec des pincettes ! La susceptibilité est une composante de notre humanité. De fait, il ne faut pas aller trop loin dans la critique. « Espèce de gros tas fainéant, ta bedaine ferait passer un texan adepte des fast food pour un rwandais maigrichon ! » A la place, n’hésitez pas à comparer votre partenaire, à lui montrer ses défauts, sa négligence. Le fier mâle bombera le torse, ou prétextera le fameux « oui mais tu dois m’aimer comme je suis. » Si tel est le cas, cette personne ne mérite sûrement pas une compagne attentionnée et douce.

Lui montrer votre amour

Oui, vous l’aimez votre trésor. Mais, en restant un patapouf de salon, vous vous lassez de cette vie en duo. Au lieu de le secouez comme un prunier, pensez d’abord à lui montrer de l’affection, de l’attention, en le sortant de son train-train. Sorties à deux, soirées romantiques, revenez à la base de votre relation, là où chacun essaye de se montrer sous son plus beau jour. Cela pourrait réveiller la flamme créative de votre partenaire.

Parlez avec votre cœur

Si votre conjoint(e) ne consent pas à sortir de sa torpeur amoureuse, il n’y a pas 36 solutions. Le dialogue étant à la base de toute relation humaine, il sera encore votre allié. Prenez un moment pour aborder cette situation délicate à vos yeux. Il ne voit peut-être pas la solution, ni les effets engendrés sur vous. Expliquez lui votre ressenti, vos attentes. Privilégiez la franchise et n’éludez aucun aspect de cette dégénérescence sociale. Si vous faîtes ça pour votre couple, vous faîtes également ça pour lui ! Quelle fierté peut-on avoir d’être devenu papy gras-double à 25 ans, pendant que votre sémillante partenaire s’active en vain pour vous ?

Privez-le de sexe !

A utiliser en cas d’ultime recours, si vous souhaitez toujours garder votre roi des cossards. Une volonté inébranlable est conseillée, la pénurie de sexe, même si votre conjoint n’est plus très vivace, est toujours délicate. Néanmoins, s’il faut en passer par-là pour que Monsieur comprenne la vérité, il ne faut pas hésiter. « Tu sais chéri, ce jean que tu mets depuis 3 ans, faudrait peut-être le changer, ou au moins le laver. Puis qu’on sorte différemment, pas uniquement avec tes amis pour jouer à celui qui boira le plus vite sa Heineken. J’aimerai qu’on redevienne un vrai couple, avec deux personnes s’aimant et se surprenant encore. C’est compliqué ? » Pour les égoïstes de première classe, ça parait mission impossible.

 

Romain

L’équipe MagAmour.com vous accompagne depuis 2009 dans votre vie amoureuse.
2 Commentaires
  1. Lol je crois que la photo veut tout dire… on dirait mon père! 🙂

  2. Lol je crois que la photo veut tout dire… on dirait mon père! 🙂

Votre commentaire

f799a3376416e5b3f1f4b75bcbe75f66hhhhhhhhhh