Interview de Patrick Harris : coach en séduction !

Par / 0 Commentaire / 14 février 2016

coach en séductionPatrick Harris a été le premier coach en séduction de France, (en 1992), il a écrit 3 livres sur la séduction, 2 films, des dizaines d’articles dans des journaux réputés, il est conférencier, et vous l’avez probablement déjà vu, car il est passé 21 fois à la télé (Envoyé spécial, enquête d’action, journal de 20h etc….) Vous pourrez voir ses vidéos télévisées sur son site www.coach-seduction.com

Patrick Harris est donc l’un des coaches les plus sérieux de la planète, mais pour une fois, nous lui avons posé quelques questions en lui demandant de répondre avec un ton ludique, voici le résultat :

Interview d’un coach en séduction pour tout savoir de la drague

Bonjour Patrick Harris, votre métier est de pouvoir apprendre à n’importe qui à devenir un tombeur, mais c’est quoi votre tableau de chasse ? Combien de conquêtes à votre actif ?

PATRICK HARRIS : Depuis l’âge où j’ai décidé d’étudier la séduction, (13ans) j’ai méticuleusement décrit dans un journal le processus qui me permettait d’obtenir une femme. J’en ai connu 400. On peut considérer qu’il s’agit de 400 échecs, puisqu’il y a eu rupture à chaque fois. Ma seule réussite était la 401eme, avec laquelle je me suis marié.

Pour draguer, quelle est l’importance du physique ?

PATRICK HARRIS : Taleyran était petit, boiteux et moches. Il était pourtant un séducteur formidable. Sa devise : « La beauté n’a jamais fait que gagner 15 jours ». On pourrait faire une liste : Gainsbourg, Auteuil, Depardieu… Ils avaient de l’argent, certes, mais ils soulevaient des nanas également riches, donc l’argent, comme leurs physiques, n’était pas leur principal argument de séduction. Ils avaient ce que j’essaye de communiquer à mes élèves.

Comment choisir sa « proie » ?

PATRICK HARRIS : Il faut traîner dans les lieux où il y a suffisamment d’oxygène et d’argent à dépenser pour permettre à la population féminine d’exister. Ensuite, il faut éviter une sélection hâtive, et accepter toutes filles qui pourrait développer votre expérience et pourquoi pas, en option, vous rendre heureux : Il ne faut pas choisir sur le physique, ou sur un regard, mais sur la durée et la complicité intellectuelle. Tous les contacts sont bons à prendre, car presque toutes les femmes sont bonnes à prendre… (à tous les sens du terme !!! ).

Y-a-t-il des signes qui montrent qu’une fille peut être plus « open » qu’une autre ?

Si la fille vous fait une gâterie dans les 10 premières minutes, c’est un signe encourageant ! Sérieusement, il n’y a pas besoin d’avoir un doctorat de psychologie pour repérer une fille intéressée. Et puis même ? Si elle n’est pas amoureuse instantanément, elle le sera peut être plus tard. Quand Marianne Faithfull a rencontré Mick Jagger, elle l’a trouvé laid, grossier et parfaitement inintéressant. On connaît pourtant la suite : ils ont fait des petits bébés ensemble !

La vraie question c’est : quelle est la meilleure phrase pour aborder une parfaite inconnue dans la rue ?

PATRICK HARRIS : Si il y a marqué « dragueur » sur votre front, les filles pensent, et à juste titre, que vous leur proposez une relation sexuelle alors que vous ne les connaissez pas. Elles vous répondent alors qu’elles ne sont pas des filles faciles, qu’elles sont uniques, et qu’il faut les aimer pour leurs neurones, dont l’existence est, pensent-t-elles, mises en doute par les dragueurs trop manifestes. Il faut en conséquence se faire passer pour quelqu’un qui a besoin d’elle sur un plan social ou professionnel. Ensuite…

Le plan « on s’est pas déjà vu quelque part », ça marche ?

PATRICK HARRIS : Vous prenez les femmes pour des imbéciles ? Dans le même ordre idée, vous pouvez aussi leur demander une cigarette, du feu ou votre chemin… Vous aurez alors environ 3% de réussite, faible pourcentage qui corresponds au nombre de nymphomanes en France.

Quel est alors la solution si on ne peut pas draguer… sans draguer ?

PATRICK HARRIS : Puisque vous ne pouvez pas draguer ouvertement, déguisez-vous ! En promeneur égaré, en réalisateur, en enquêteur, en photographe… Les filles ne sont pas stupides, mais si vous cachez bien votre érection, elles peuvent faire semblant de l’être. La proie confie alors son numéro au photographe rencontré par hasard, pour qu’il lui donne le double des photos… La première nuit sera nécessaire pour qu’elle lui pardonne en rigolant de connaître autant la photo que l’universalité quantitative objective du jugement !

Et Internet, ça marche ?

PATRICK HARRIS : Internet se substitue avec brio à la première étape, la drague. Mais reste la séduction. Je travaille avec mes élèves les techniques et la façon d’écrire pour avoir un maximum de réussite avec certains sites de rencontre…. Je les prends en photos, on choisit le message d’accueil, et la façon de construire le dialogue. Les résultats sont époustouflants. Je suis passé de 76 à 92.7% de réussite avec internet.

Quel est le truc à ne vraiment surtout pas dire ? Et à ne surtout pas faire ?

PATRICK HARRIS : Dans un premier temps, encore une fois, il faut éviter de parler sexe. Vous êtes là pour ça, mais silence. Ce n’est qu’après avoir pris le temps de constater leur immenses qualités intellectuelles, et après leur avoir démontré les votre (romantisme pour les affectives, confiance pour les communicantes), que vous donnerez raison à Freud : oui, le sexe est indispensable, et on ne pense qu’à ça !
Ce n’est qu’un exemple : aucune bibliothèque ne serait suffisamment grande pour contenir l’ensemble de ce qui ne fait pas dire ou faire avec les femmes.

Femme qui rit, à moitié dans votre lit… ça marche ?

PATRICK HARRIS : L’intelligence, l’écoute, l’empathie, la générosité, le romantisme, la confiance, la tendresse et approximativement 3000 autres qualités sont des vertus nécessaires, mais en aucun cas suffisantes. Seul l’humour est suffisant. Un petit moche et pauvre qui fait constamment rire une grande belle et riche couchera avec elle. C’est écrit. L’humour n’est pas une aptitude seulement naturelle, on peut apprendre à en avoir, avec l’aide de citations par exemples. Je passe pas mal de temps à apprendre à mes élèves à faire marrer les femmes. Je leur donne par exemple 200 citations marrantes à apprendre par cœur. Même les grands timides peuvent faire preuve d’un humour incroyable.

D’ailleurs, vous apprenez surtout aux timides à faire le premier pas et aborder les filles. Mais une fois une fille abordée, le plus dur reste à faire non ? Comment on passe à l’étape suivante… au lit ?

PATRICK HARRIS : Pour séduire une femme, c’est-à-dire pour que germe dans son esprit l’envie de faire l’amour avec vous, les techniques ne manquent pas, et ne visent qu’une chose : que ses glandes surrénales sécrètent l’hormone principale de l’amour, la noradrénaline. Pour cela, il faut qu’elle éprouve du plaisir à vos côtés. Ou de la peur. C’est pour cela que les motards sont d’excellent séducteur. Maintenant, si votre question est également « comment la mettre dans un lit ? » proposez lui de voir vos photos de vacances, ou d’écouter un album de son chanteur préféré (Vous vous ferez pardonner son absence : vous l’aviez prêté à un pot)…

Comment modérez-vous les effets de la timidité ?

PATRICK HARRIS : La confiance en soi provient de la familiarisation. Je familiarise donc mes élèves avec les situations qu’ils estimaient délicates. Ils appliquent des techniques de communication, ça les rassure. En cas extrême (phobie sociale), je demande à mon élève d’adresser la parole à des inconnues plusieurs fois par semaines, avec des phrases de plus en plus difficiles à assumer. Progressivement, l’élève prends confiance, et devient libre d’aborder qui il veut quand il veut.

En combien de temps on devient un bon séducteur ?

PATRICK HARRIS : Ca dépends. Pour vous, par exemple, il vous faudra, voyons voir… là on est mardi, mercredi, jeudi… il vous faudra 15 ans ! lol ! Sérieusement, les célibataires qui viennent me voir commencent à aimer la séduction au bout de quelques semaines. Même les plus coriaces concluent, en général, en moins de 6 mois.

Un séducteur doit obligatoirement être éloquent ?

PATRIC HARRIS : – Pas du tout. La psychanalyse, avec son « transfert », nous apprend que c’est en parlant que l’on tombe amoureux de l’autre. On apprend donc à poser les bonnes questions, et on utilise les techniques des hommes politiques pour éluder les interrogations dangereuses.

Le mensonge est-il une arme indispensable ?

PATRICK HARRIS : On peut mentir si c’est pour se protéger d’une erreur de raisonnement : Mohamed se fait appeler Michel pour se protéger de l’erreur de raisonnement qu’est le racisme (fondé sur la généralité). Il est riche parce que les filles croient à tort accéder au bonheur en s’immergeant dans des billets de banque. Bref, il s’adapte…. En attendant l’indulgence de l’amour.

Vous avez des nouvelles de vos anciens élèves ? Vous avez vraiment réussi à changer la vie de certains ?

PATRICK HARRIS : C’est l’objectif. Mes anciens élèves m’appellent souvent en cas de nouveau succès. Si un d’entre eux ne me contacte pas, c’est qu’il reste avec la même copine, ou…. qu’il est mort ! Je collectionne les lettres de remerciements de leur part, et justement, un banquier m’a écrit « vous avez changé ma vie et mon rapport avec les femmes ».

Qu’est ce qu’un bon dragueur ?

PATRICK HARRIS : j’ai envie d’être prétentieux : c’est quelqu’un à qui j’ai donné des conseils ! On peut apprendre à faire du ski tout seul, mais avoir un moniteur change les résultats.

Quel est votre meilleur souvenir de drague ?

PATRICK HARRIS : C’est de l’orgueil mal placé de ma part, et je devrais plutôt être fier des 398 femmes que j’ai convaincues tout seul comme un grand, mais plaire involontairement est peut être un désir secret inavoué…

Et le pire ?
PATRICK HARRIS : C’est certainement le jour où j’ai dû payer directement une fille. Bien que celles que l’on paye « indirectement », (Via le restaurateur par exemple) soient de loin les plus chères !

Votre plus grosse honte en tant que dragueur ?

PATRICK HARRIS : Etre pris en flagrant délit de drague : Une nymphomane plus expérimenté que moi m’a lancé avec le sourire: « ne te fatigue pas, arrête tes questions et tes stratégies, j’habite à côté ».

Et en tant que prof ?

PATRICK HARRIS : J’ai donné des cours à un homme politique. La honte pour un antipolitique comme moi… En général, je sélectionne mes élèves…. En général….

Ce dont vous êtes le plus fier ?

PATRICK HARRIS : Je suis naturellement fier de toutes les réussites de mes élèves, de toutes les lettres de remerciements que j’ai reçut, et de tous les mariages que j’ai provoqué. Y compris le mien, bien entendu…

Ce dont vous êtes le moins fier ?

PATRICK HARRIS : En toute sincérité, et certainement avec l’âge, je regrette profondément d’avoir fait souffrir certaines filles. Qui ne le méritaient pas. Celles qui se sont rendu compte de mes multiples infidélités alors qu’elles étaient amoureuses, par exemple. Je n’étais pas digne de ce que j’ai reçut.

On peut draguer jusqu’à quel âge ?

PATRICK HARRIS : J’ai reçu un jour un élève de 70 ans. Un papi très motivé, qui voulait oublier le décès de sa femme. A cet âge, le nombre de femmes seules est considérable, et je ne lui ait donné que 6 cours. Par la suite, noyé sous la quantité des candidatures, il m’a demandé des techniques pour rompre en douceur !

Combien coûte vos cours ?

PATRICK HARRIS : Actuellement, à l’heure où je vous réponds, la première séance de formation est à 75 euros au lieu de 147euros, elle dure une heure et demie, puis je vois avec le célibataire s’il veut aller plus loin. Séance pendant laquelle je donne conseils après conseils, concrets, détaillés et directement applicables. Je propose une première séance pour que le célibataire constate qu’il peut changer sa vie avec ma formation. (Voir mon site www.coach-seduction.com) La suite dépend de nombreux facteurs. Je précise que je ne donne que des entretiens particuliers.

Et vous, combien ça vous rapporte ?

PATRICK HARRIS : Je vais vous faxer mes relevés bancaires, pas de problème ! Mais je suis comme tout le monde motivé par ce qui est susceptible de rendre heureux, et après la santé et l’amour, il y a, dans mon cas, l’utilité. J’ai de plus d’autres activités qui me rapportent de quoi vivre bien et qui me laissent suffisamment de temps pour donner des cours. Je pense entre autre aux films aux livres que j’ai écrits. Il faut également noter que je forme des personnes qui veulent devenir coach en séduction sur mon site www.devenircoachseduction.com

Votre femme, vous l’avez draguée comment ?

PATRICK HARRIS : En boîte de nuit, (comment ça c’est banal ? Et, oh, c’est pas facile de draguer en boîte !) ) J’ai utilisé une de mes méthodes, la technique du pari. (Faire semblant d’avoir besoin d’une jolie fille pour gagner un pari avec des copains qui croient à tort que vous êtes timide).

Une femme qui drague, ça fait peur aux hommes ou ça leur plait ?

PATRICK HARRIS : Ca leur fait peur dans environ 20% des cas, mais le plaisir l’emporte à chaque fois.

Les femmes draguent-elles d’une façon différente ? Comment ?

PATRICK HARRIS : Quand une femme drague, l’homme pense alors à une relation à court terme, ce qui n’est pas souvent l’objectif de la fille. Elle doit donc faire croire à l’homme que c’est lui qui a fait le premier pas. « L’homme court après la femme jusqu’à ce qu’elle l’attrape », disait Marcel Achard. Je pense personnellement que l’homme court comme un taureau, que la femme s’habille préalablement en rouge, et que ce n’est pas un hasard !

Merci Patrick Harris !

Il faut noter que vous renseignez aimablement les célibataires au 06 76 12 95 52, en tout cas si cela est possible, et qu’ils ont la possibilité de vous découvrir sur votre site complet : www.coach-seduction.com

L’équipe MagAmour.com vous accompagne depuis 2009 dans votre vie amoureuse.
Votre commentaire

421d5ce84dac83f422428843e41aade2YYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYY