Hommes battus : un phénomène méconnu mais bien réel

Par / 0 Commentaire / 23 avril 2015

hommes battusDes hommes battus ? L’idée nous ferait presque sourire. Comment ceux qui incarnent la virilité peuvent se laisser faire par les femmes ? se demande-t-on. Et pourtant les cas sont loin d’être isolés et la situation bien plus grave qu’on pourrait le croire. Pourtant bien inférieur à la maltraitance des femmes, la maltraitance concernant les hommes n’est pas à négliger.

Mis en exergue par un récent phénomène de société, eh oui Nabila n’est pas la seule à poignarder son petit-ami avec un couteau, la violence envers les hommes a récemment été prise à sa juste mesure par les tribunaux. Alors faites attention mesdames lorsque vous lèverez la main sur votre mari, sachez que vous risquez une peine de prison !

Hommes battus : quelques chiffres

En France, les statistiques montrent que les hommes représentent un peu plus de 15% des cas de violences conjugales. On pourrait tristement déclarer également qu’une trentaine d’hommes meurent chaque année sous les coups de leur petite amie (que certains jugeront à tort comme de la légitime défense). Estimons-nous heureux peut-être puisque les femmes françaises semblent moins violentes que leurs consœurs australiennes ou anglaises.

Dans ces pays c’est presque 35% des violences conjugales qui sont dirigées contre les hommes. En revanche contrairement aux femmes, ils ne subissent que peu de violences sexuelles (moins d’1%). Les causes de ces mêmes violences sont variées mais on note surtout des disputes dans le couple, des refus de séparation, des non-acceptations de la maladie de l’un ou l’autre.

Honteux d’en parler

Les hommes battus sont encore plus concernés par la honte d’être maltraité que les femmes. Seulement 3% d’eux osent porter plainte suite à des violences faites à leur encontre alors que les femmes sont plus de 10%. Car oui dans la société actuelle, un homme doit être fort et virile et ne pas se laisser faire. Tant pis donc pour les pacifistes appliquant à la lettre le dicton « on ne frappe pas une fille, même avec une rose ».

Le récent livre « Ma compagne, mon bourreau » récit autobiographique dénonce assez bien ce phénomène. Les hommes ne considèrent pas cela comme de la maltraitance et humiliés se laissent faire sans en parler. Elle n’est pas seulement physique mais aussi psychologique. Par ailleurs on remarque que les gens sont beaucoup moins enclin à accepter que les femmes fassent preuves de violence envers leur compagnon.

Dénoncer ce phénomène

Plusieurs campagnes ont déjà vu le jour dans les pays anglophones. Comme le livre susmentionné, elle explique comment les maltraitances faites aux hommes sont omises par beaucoup de médias et à peine considéré par la société. On savait les femmes vénales, on les connaît maintenant en tant que manipulatrices. Peut-être plus subtiles que leurs homologues masculins, elles n’hésitent pas pour autant à faire subir à leur partenaire coup et blessures.

Les témoignages commencent petit à petit à se multiplier, les tabous disparaissent. Ce ne sont que des balbutiements mais les hommes tout comme la société sont prêts à reconnaître que ces hommes battus ne sont pas des cas isolés et que comme les maltraitances touchant les femmes, il faut y mettre en terme. L’association SOS Hommes Battus aide les hommes à s’en sortir. Alors si vous aussi subissez des violences conjugales, surtout parlez-en à vos proches.

Votre rédacteur Mickael

Votre commentaire