Comment se faire augmenter la poitrine ?

Par / 0 Commentaire / 11 juin 2015

se faire augmenter la poitrineNombreuses sont les femmes qui trouvent leurs poitrines trop petites, pas assez fermes ou de forme déplaisante. Alors vous y réfléchissez depuis un moment et c’est décidé, vous allez passer le cap : vous voulez remédier à votre complexe de la petite poitrine !

Cependant vous ne savez pas comment vous y prendre, vous vous demandez comment se faire augmenter la poitrine; et c’est justement pour cela que MagAmour a décidé de vous expliquer les différentes techniques qui existent pour que vous puissiez choisir celle qui vous correspond le mieux. A vous la super poitrine de rêve !

L’augmentation mammaire : un acte chirurgical irréversible !

Le volume de vos seins est insuffisant ? L’augmentation mammaire est une technique très prisée depuis ces 15 dernières années et qui saura répondre à vos attentes. Il faut toutefois bien réfléchir sur les motifs qui vous poussent à vouloir augmenter sa poitrine. Et pour cause, une fois les prothèses posées : il est IMPOSSIBLE de faire marche-arrière ! L’hypoplasie mammaire est donc un acte chirurgical irréversible auquel il est important d’avoir un choix libre et réfléchi.

Même quand on est réellement complexée par ses seins il faut bien y réfléchir. Votre poitrine est physiquement et psychologiquement dur à accepter (voir totalement impossible) ? Vous vivez votre taille de poitrine comme une atteinte à votre féminité ? Vous en perdez confiance en vous ? Vous avez désormais plus d’une vingtaine d’année ?

Alors l’implantation mammaire semble être un bon moyen pour vous d’y remédier. Il faut absolument vous poser les bonnes questions (notamment celles mentionnées ci-dessus !) avant d’entreprendre cette démarche. Il vous faut également choisir un bon chirurgien. Préférez en rencontrer plusieurs afin de les comparer et de partir avec celui avec qui le feeling passera le mieux et qui vou montrera son travail.

Sachez qu’une bonne intervention coute en moyenne entre 4 000 euros et 5 000 euros et que vous ne serez pas remboursé par l’assurance maladie, excepté en cas d’une agénésie mammaire (soit l’aspect de votre poitrine qui est comparable à celle d’un homme avec absence totale de développement mammaire). Et non madame, lorsque vous faites un bonnet B ou C vous n’êtes pas dans ce cas ! Les implants mammaires sont à contrôler très régulièrement, il est conseillé de les changer tous les 10 à 15 ans, mais certaines patientes peuvent très bien les garder à vie en les faisant vérifier très régulièrement.

Comment se faire augmenter la poitrine ?

Après avoir bien pesé le pour et le contre et être certaine de votre choix, vous avez décidé de faire cette opération esthétique. Maintenant reste à savoir comment se faire augmenter la poitrine !

Comment se déroule les rendez-vous avec le chir ?

Choisissez un plasticien qualifié et compétent. Vous pouvez lui demander de vous prouvez son authenticité en lui demandant de vous montrer ses diplômes, et de vous montrer des photos avant/après de ses opérations. (Si il va dans google image, c’est mauvais signe !)

Votre chirurgien doit prendre au minimum deux voire trois consultations avant la chirurgie mammaire (ou chir mammaire pour les intimes) avec vous. La première consiste à vous poser des questions sur votre choix, à comprendre ce qui vous motive, à vous faire réfléchir, vous expliquer toutes les modalités et à répondre à vos interrogations. A l’issu de ce rendez-vous, si votre décision est de vouloir lancer le processus pour faire l’opération, le chirurgien prend votre poitrine (nue) en photo de face et de profil. Il doit tout de même vous demander de réfléchir encore, et doit laisser un laps de temps suffisant pour une réflexion avant de prendre le prochain rendez vous.

Le deuxième rendez-vous consiste à vous faire ramener un tee-shirt très moulant, de préférence blanc et en col V. Le chirurgien va insérer les prothèses dans votre soutien gorge, et vous proposer différents poids et contenance de la prothèse dont la taille est toujours exprimée en CC (c’est-à-dire le volume de la prothèse) en fonction de ce que vous désirez. Vous devrez alors choisir la taille et la forme de vos prothèses mammaires.

Le dernier rendez-vous : c’est le jour J ! C’est votre opération ou vos seins changeront définitivement d’aspect et de taille. L’arrêt du tabac est vivement récommandé deux mois avant ainsi que deux mois après l’intervention (il peut en effet favoriser des retards voir parfois des problèmes de cicatrisations).

Où introduire mes prothèses ?

Vous avez deux endroits ou vous pouvez placer vos prothèses : devant (pré-musculaire) ou bien derrière (rétro-musculaire) les muscles pectoraux. (Bon à savoir : si vous décidez de placer vos implants derrière les muscles, les suites opératoires seront plus douloureuses).

L’emplacement pré-musculaire est donc moins douloureux, mais ne convient essentiellement qu’aux personnes possédant déjà un bonnet B. Les risques d’une chute plus rapide sont à prendre en compte. La pose rétro-musculaire est intéressante pour les personnes maigres et de bonnet inférieur au bonnet B. A noter que cet emplacement permet une moins grande visibilité (soit de l’effet « faux-seins »).

Afin d’insérer les prothèses mammaires, il existe trois moyens différents :

• Les voies aréolaires : elles se situent au niveau des aréoles (communément appelées tétons). La cicatrice sera donc située en bas des mamelons, ce qui permettra une plus grande discrétion. Or de petites aréoles ne permettent pas l’introduction d’un gros volume par cette voie.

• Les voies axillaires : l’incision se situe sous le bras dans l’aisselle. Cependant le risque d’infection est accru à cet emplacement à cause du développement des bactéries du fait de la sudation.

• Les voies sous-mammaires : l’introduction de l’implant se fait sous le sein, au niveau du pli naturel. Les techniques se sont améliorées et elle donc est plus discrète qu’avant mais les cicatrices sont tout de même plus visibles que pour les deux autres techniques. Le point positif est que cela permet d’introduire n’importe quel volume.

Quelle taille et forme choisir ?

Les implants mammaires sont enveloppés d’un produit de remplissage (ce qui différencie les prothèses). Différentes gammes de volumes existent. Réfléchissez bien à la taille de la poitrine désirée : rien ne sert de faire comme Lolo Ferrari car cela n’a rien de féminin. La taille est déterminée lors du rendez-vous avec votre chirurgien.

Il existe deux formes de prothèses : les rondes, créant une poitrine en forme de pommes, ou bien les anatomiques, dessinant les seins en forme de poires.

Les risques d’une intervention mammaire

Cette intervention n’est pas très dangereuse, mais comporte tout de même plusieurs risques. Voici les principaux.

Risques suite à l’opération

• Hématomes : accumulation de sang autour de la prothèse

• Épanchement séreux : accumulation de liquide lymphatique qui se traduit par un œdème (très fréquent)

• Infection : très rare, mais si c’est le cas il faudra alors enlever les implants et attendre quelques mois avant d’en remettre

• Nécrose cutanée : destruction de la peau qui engendre une reprise chirurgicale (très rare, mais peut être causé par le tabagisme)

• Anomalies de cicatrisation : Les aspects sont variables (chéloïdes, élargissement, hyper ou hypo pigmentation, boursouflures, etc.)

• Altération de la sensibilité : fréquente les premiers mois, notamment au niveau du mamelon

• Épanchements lactés et galactorrhée : sécrétion de lait

• Pneumothorax : très rare

Risques liés aux implants mammaires

• Formation de plis : donnent des aspects de vagues (très fréquente chez les personnes maigres)

• Coques : Déformation

• Rupture : dut à l’ancienneté les implants peuvent dégonfler

• Malposition : déplacements des implants qui modifient la forme de la poitrine

• Rotation : pivotement des prothèses anatomiques

• Déformation de la paroi thoracique : très peu fréquent

Avec cet article, se refaire la poitrine sera un jeu d’enfant, ou alors vous pouvez tout de même prendre conscience que c’est un acte pouvant entrainer des conséquences déplaisantes et du coup vous accepter telle que vous êtes !

Votre rédactrice, Jenny

Après des études de communication, rédactrice pour Magamour et photographe, je suis passionnée par les relations interpersonnelles et la psychologie des individus. Tout cela fait de moi une experte des relations amoureuses.
Votre commentaire

c16d467942b3518005f433ed0098e64a"""""""""""""""""""""""""""""